Acheter

 Le bonheur d'être adolescent : Suivi de quelques considérations sur la première jeunesse et la nouvelle enfance

Que peut-on dire de plus sur l'adolescence qui n'ait pas déjà été dit ou écrit ?
- Elle n'est pas cet âge de sinistre réputation qui meurtrit et handicape.
- Mais qu'est-elle donc ? Qui sont ces adolescents que nous croyons connaître à travers les images que nous renvoient le petit écran et les spécialistes de la pathologie ?
- Contrairement aux idées reçues, la majorité des adolescents ne sont ni immatures, ni violents, ni " opposants-nés " ; ils regorgent d'intelligences et de capacités.
S'appuyant sur l'observation méthodique et quotidienne, pendant cinq ans, d'un groupe de jeunes sujets, de la classe de CM2 à la classe de seconde, Marie Cipriani-Crauste et Michel Fize nous révèlent, dans la continuité de leurs travaux antérieurs, un autre visage de l'adolescence qui débute avant la puberté et se termine bien plus tôt qu'on ne le dit avec l'entrée dans la première jeunesse. Etre " adolescent " est de nos jours une activité en soi dont le but est de s'employer à devenir compétent en matière de savoir-être une personne. L'adolescence est un univers singulier, un mode de vie propre, qui a son langage, ses parures. Les adolescents puisent dans un stock infini d'objets culturels de toutes sortes (ludiques, sportifs, musicaux...) pour asseoir leur nouvelle identité, grandir et se confronter aux autres. Ils mènent ainsi une vie plus féconde que ne le croit leur entourage social et n'hésitent pas à profiter pleinement de leur bonheur d'être adolescents.

 

Acheter

Le Culte de la jeunesse et de l'enfance en Allemagne 1870-1933

Le jeunisme ambiant invite à la réflexion sur les formes historiques du culte de la jeunesse et de l'enfance. L'idée d'un rôle important de l'Allemagne en la matière est communément admise, mais on a tendance à considérer ce rôle d'un regard radicalement noir. La période hitlérienne au cours de laquelle le jeune et l'Enfant (" germaniques ") connurent une monstrueuse apothéose appelle des interprétations téléologiques, abusives, des périodes antérieures : selon elles, le jeune et l'Enfant étaient toujours déjà " protonazis ". Les études ici réunies battent en brèche les idées reçues. Elles éclairent les conditions d'émergence, dans l'Allemagne du XIXe siècle, d'un culte de la jeunesse et de l'enfance riche en potentialités contradictoires. jeunesse, internationalisme et cosmopolitisme pouvaient y faire bon ménage ; l'Art Nouveau lui-même s'est appelé Jugendstil (style de la jeunesse). Cependant, la diversité restituée du culte de la jeunesse et de l'enfance ne doit pas faire oublier la dangerosité de certains de ses aspects. Vitalisme, activisme, décisionnisme " purs ", sans connexions morales, voire sans contenus concrets, se prêtaient à toutes les dérives. Ces phénomènes sont analysés en détail dans ce volume - et traqués jusque dans des vecteurs inattendus, diablement efficaces, comme le roman d'anticipation. Le présent volume révèle donc un culte de la jeunesse et de l'enfance aux multiples aspects, tout en livrant des modèles explicatifs cohérents sur ses origines

 

Acheter

Ecrire l'enfance : Douce ou amère, éclairée par la littérature

Les images se mélangent, se recouvrent, des voix résonnent encore, des silhouettes passent, fugitives. C'était l'enfance. On peut toujours essayer de la faire taire, elle ne cesse de parler en nous.
Enchantée, ou encombrante, l'enfance sert de référent, de point d'appui. Elle serait la clé, parfois égarée, pour accéder à l'essentiel. Quelle langue parle notre enfance pour que, bien des années plus tard, le souvenir en soit aussi vivace ?
Marie-Louise Audiberti explore ici la littérature. Proust, Loti, Gombrowicz, Sartre, Montaigne, Gorki, Yourcenar, Canetti, Camus, Lewis Carroll.
Sous la forme d'un recueil de thèmes phares - l'école, les parents, grandir, rêver, jouer... - les mots réinventent ce que nous avons laissé se perdre, nous rattrapent, retentissent, en écho de notre propre histoire. Ecoutons l'enfance comme elle se raconte.

 

Acheter

Co-ire - Album systématique de l'enfance de René Shérer et Guy Hocqueghem

Peu nous importe l'enfant "réel", le fantôme creux d'un à-venir à former ou à respecter. Nous suivons ici du doigt la constellation où, en deça ou au-delà de la personne, animal et surhumain, idée esthétique hors psychologie, mutique incommunicable ou désirable, petit monstre hors croissance au temps suspendu, l'enfant n'est plus que suppôt d'enfance (comme on dit suppôt du diable). Une enfance qui ne revendique rien, surtout pas son autonomie, mais circule, en nouant, dénouant et déjouant les relations d'adultes, enfance que nous renvoyons enfin à son universelle prsotitution.

 

Acheter

L'enfance

Ecole obligatoire, nouveaux jouets mécaniques ou électriques, vaccination... l'enfant de la Belle Epoque est, comme ses parents, plongé dans une société en rapide mutation. Il en deviendra d'ailleurs l'un des grands bénéficiaires. Détaillant tous les aspects de la vie de l'enfant, de sa naissance au passage à la vie d'adulte,
de son instruction à ses jeux, ce livre évoque un monde disparu, qui parfois prête à sourire, mais au sein duquel se forge notre modernité. Pour l'enfant, les progrès y sont considérables : recul de la mortalité infantile, véritable fléau au XIXe siècle, généralisation de l'accès à l'instruction grâce aux écoles de la IIIe République, limitation du travail des plus jeunes... L'Etat se mobilise pour cet être en devenir qui porte ses espoirs de reconquête, au-delà de la ligne bleue des Vosges. Les parents aussi sont de plus en plus attentifs à l'avenir de leur progéniture. La Belle Epoque enregistre une baisse sensible de la natalité, alors qu'un nouveau modèle de confort domestique s'étend, des classes aisées vers le monde ouvrier ou le milieu rural. L'enfant chéri est entouré d'une affection nouvelle et profite largement des nouveaux loisirs du temps : sport, cinématographe, fêtes en tout genre... Cartes postales d'époque, photos inédites, images issues de la presse populaire, jouets anciens... c'est tout l'univers des enfants d'autrefois qui nous est ainsi restitué.

 

Acheter

L'enfance oubliée

On a longtemps cru que les mutations récentes de la famille annonçaient une ère de bonheur pour nos enfants. Les choses ne sont pourtant pas si simples : échec scolaire, dépressions, violences, rejet de l'autorité... Pourquoi cette crise profonde des relations parents/enfants? L'enfant, pourtant promu «petit prince» de la famille, n'est-il pas en passe de devenir la victime des tumultes qui agitent notre civilisation ? C'est cri fout cas l'hypothèse de cet ouvrage qui retrace plus de vingt ans d'évolutions sociales en interrogeant leur retentissement sur l'éducation. L'avenir de nos enfants est en jeu. II ne suffit peut-être pas de davantage les aimer...

 

Acheter

Histoire de l'enfance en Occident

Histoire de l'enfance en Occident. Malgré la profusion d'informations contemporaines sur le thème de l'enfance, celui-ci, plus de trente ans après les travaux fondateurs de Philippe Ariès, reste encore méconnu. On s'attache, toujours à décliner l'enfant tel qu'il devrait être et non tel qu'il est. Il y a cependant une place pour les enfants réels, qui ne vivent ni sur le mode de la perfection ni dans l'abjection, " il y a tout simplement les enfants de l'histoire ", ceux qui ont de multiples visages et que les auteurs du présent ouvrage tentent de retrouver grâce à une historiographie qui a considérablement évolué, grâce notamment à la démographie historique, à l'histoire des murs, ou encore à celle de la vie privée. Il s'agit de saisir les limites dans lesquelles s'inscrit le processus de l'enfance, de mesurer les contraintes, le jeu et les écarts que les acteurs introduisent à l'intérieur du réseau social et culturel qui les enserre, en soulignant les spécificités propres à chaque grande période de l'histoire.

 

Pour plus d'informations sur l'enfance : Wikipedia // Amazon