01- Tout commence mal

La vie des enfants Baudelaire démarre bien mal... Tout commence le jour où leurs parents disparaissent dans l'incendie de leur maison laissant leurs trois enfants à la tête d'une immense fortune. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, les voilà confiés à leur oncle, le Comte Olaf, qui déploiera toutes les ruses pour s'emparer de leur richesse. Il faudra encore plus de malices aux trois enfants pour déjouer les tours pendables de cet étrange aristocrate...

02- Le Laboratoire aux serpents

Violette, Klaus et Prunille s'installent chez leur oncle Monty, un homme enthousiaste et accueillant, spécialiste des serpents. II travaille dans un grand laboratoire plein de serpents en cage et doté d'une bibliothèque exhaustive sur l'herpétologie. Monty a découvert et nommé la Vipère mort-sûre du Bengale. II s'agit d'un inoffensif serpent dont Monty inventa le nom par plaisanterie, et qui se prend instantanément d'amitié pour Prunille. Très vite les orphelins s'alarment, non pas du fait de tous ces serpents mortels, mais à cause de Stephano, le nouvel assistant du professeur, qui porte un oeil tatoué sur la cheville. Les enfants tentent, sans succès, de convaincre Monty qu'il s'agit du comte Olaf. Le lendemain matin, Monty est trouvé mort, soit-disant victime de l'un des serpents les plus venimeux de la Terre, le Mamba du mal. Les orphelins, soupçonneux, étudient les livres de la bibliothèque...

03- Ouragan sur le lac

Cher lecteur, il m'en coûte de le dire, mais le livre que voici ne contient rien de réjouissant. Les orphelins Baudelaire, Violette, Klaus et Prunille, sont trois enfants charmants à l'esprit vif et au cœur d'or, mais leur vie n'est qu'une longue série de coups du sort et de calamités. Tous les récits les concernant ont de quoi fendre le cœur, et le présent épisode pourrait bien se révéler le pire de tous. Prudence, donc : pour lire ce livre, mieux vaut être prêt à affronter mille choses déplaisantes dont un ouragan, des sangsues voraces, une jambe de bois, de la soupe de concombres glacée et des cadeaux ratés, sans parler de manuels de grammaire. Pour ma part, il est de mon devoir de relater ces tragiques événements ; à toi, lecteur, de décider si tu te sens de force à les lire. Avec mes sentiments respectueux, Lemony Snicket.

04- Cauchemar à la scierie

Cher lecteur,
J'espère pour toi que tu n'as pas choisi ce livre en te disant : " ça a l'air drôle ; je vais me régaler ! " Si tel est le cas, un conseil : remets-le en place, et vite. Car, de tous les épisodes désolants de la triste vie des orphelins Baudelaire, celui-ci pourrait bien pulvériser les records de tristesse et de désolation. Violette, Klaus et Prunille se retrouvent à La Falotte, où leur nouveau tuteur est le patron de la scierie Fleurbon-Laubaine, et derrière chaque bûche (ou presque) est embusquée une calamité. À titre d'exemple, dans ces pages, ils vont avoir affaire à une pinceuse géante, à d'abominables casseroles, à de la fumée de cigare qui parle, à un mystérieux cas d'hypnose, à des kilos de chewing-gums et à des bons de réduction. J'ai fait serment, pour ma part, de relater jusqu'au bout les misères endurées par ces trois enfants, mais ce serment n'engage que moi. De ton côté, cher lecteur, si tu préfères les histoires moins sombres, libre à toi de choisir quelque chose de plus réjouissant. Avec mes sentiments respectueux, Lemony Snicket

05- Sur le fleuve Amazone

Cher lecteur,
Si tu recherches un récit de collège avec des potaches qui s'en paient une tranche dans un joyeux pensionnat, il vaudrait mieux chercher ailleurs. Certes, Violette, Klaus et Prunille Baudelaire sont des enfants intelligents et pleins de ressources, qui devraient se plaire au collège. Mais ce collège-ci est assez spécial, et la vérité est que les orphelins s'apprêtent à y vivre un bien sinistre épisode. À titre d'exemple, dans ces treize chapitres, les trois enfants vont devoir faire face à une tribu de crabes malveillants, à un règlement stupide, à des châtiments sévères, à des moisissures coulantes, à de longs récitals de violon, à de redoutables tests de contrôle et au système métrique. Il est de mon devoir de passer des nuits blanches à relater l'histoire de ces trois jeunes infortunés, mais rien ne t'oblige, cher lecteur, à perdre le sommeil sur un récit triste à pleurer. Aussi ferais-tu sans doute mieux de te choisir une autre lecture.
Avec mes sentiments respectueux,
Lemony Snicket

06- Ascenseur pour la peur

Si tu viens de prendre ce livre, un conseil: remets-le en place. Tout comme les précédents volumes des Désastreuses Aventures, il ne contient que désastres et calamités. De quoi nourrir les pires cauchemars, si bien qu'il serait plus prudent, pendant qu'il est encore temps, de choisir une autre lecture. Au cours de cet épisode, aussi vertigineux que sombre, Violette, Klaus et Prunille Baudelaire vont affronter tour à tour un escalier obscur, un souterrain obscur, un cagibi obscur, deux cages obscures, trois initiales obscures, quatre ou cinq trompe-l'œil et impostures, sans parler d'un repas tout au saumon, ni de divers autres poissons, vrais ou faux. J'ai fait serment, pour ma part, de relater ces durs moments, afin que le public n'ignore rien des épreuves endurées par ces trois enfants, mais libre à toi, cher lecteur, d'opter pour quelque chose de moins noir. Tu y gagneras sans doute de ne pas t'endormir les yeux rouges

07- L'arbre aux corbeaux

" Cher lecteur, je mettrais ma main au feu que tu as pris ce livre par mégarde ; aussi, je t'en conjure, remets-le où tu l'as pris. Nul être normalement constitué ne saurait prendre plaisir à ce lugubre récit, relatant par le menu le bref séjour des orphelins Baudelaire dans la sinistre petite ville de V D. C. Honnêtement, je vois mal qui pourrait souhaiter lire ces pages truffées de détails détestables, tels qu'une fontaine crachouillante, des corbeaux marmottant dans leur bec, un journal bourré d'erreurs, une foule en colère, des chapeaux farfelus et une montagne de vaisselle sale. Je me suis fait un devoir sacré de coucher sur le papier le résultat de mes enquêtes sur la vie tourmentée de Violette, Klaus et Prunille Baudelaire, mais je comprendrais parfaitement, cher lecteur, que tu te fasses un devoir sacré de lire quelque chose de plus léger. Avec mes sentiments respectueux. " Lemony Cricket

08- Panique à la clinique

Je te conseillerais bien déjeter ce livre à la corbeille.
Mais, auparavant, tu aimerais peut-être savoir
pourquoi. La raison en est qu'il relate le pire
épisode à ce jour de la vie des orphelins Baudelaire - leur bref passage dans une clinique véreuse -, ce qui en fait l'ouvrage le plus sinistre jamais publié depuis l'invention de l'imprimerie. C'est bien simple, dans ce volume, tout est détestable d'un bout à l'autre : un télégramme sans réponse, une opération sans raison, des ballons en forme de cour, une rengaine à donner la migraine, des chirurgiens qui n'en sont pas et des informations troublantes au sujet d'un incendie. À l'évidence, pareille lecture n'a rien d'une partie de plaisir. Moi qui ai fait serment de narrer ce récit sans omettre un seul détail sordide, je suis bien placé pour savoir qu'il ne mérite que la corbeille à papiers, où tu l'as sans nul doute péché. Avec mes sentiments respectueux,
Lemony Snicket

09- La fête féroce

Cher lecteur, Je donnerais cher pour te recommander ce livre, mais l'honnêteté me l'interdit. L'épisode qu'il relate est non seulement féroce mais encore filandreux, cartilagineux et truffé de petits os. S'il t'est déjà arrivé de mastiquer une bouchée de viande encore et encore et encore, sans parvenir à l'avaler, tu comprendras aisément ce que tu risques. De peur de te mettre l'estomac à l'envers, mieux vaut donc t'abstenir d'une lecture bourrée d'ingrédients indigestes, du style œil de verre, boule de cristal (en verre), voyante aux vues troublantes, grand huit aux wagonnets rouillés, planche de bois instable, fausse barbe qui gratte, foule en délire et lions à jeun. Hélas pour moi, j'ai voué ma vie à mon enquête sur les heurts et malheurs des orphelins Baudelaire - plus malheurs que d'heurs, par malheur. Par bonheur pour toi, rien ne t'oblige à me suivre dans cette voie austère et, pour t'éviter de ruminer, je ne saurais trop te recommander de lire plutôt des histoires de gentils herbivores.

10- La Pente glissante

Cher lecteur, Hormis les patinoires et les pistes de ski, les choses glissantes sont rarement très plaisantes - anguilles ou escaliers cirés ou certaines mains que la politesse oblige à serrer. Hélas pour eux, dans le présent volume, les enfants Baudelaire se retrouvent en terrain très glissant, expression signifiant ici qu'ils vont risquer le dérapage, expression signifiant ici qu'ils vont s'aventurer sur une pente savonneuse, expression signifiant ici qu'ils vont être affreusement tentés de jouer avec le feu. Mais d'autres horreurs que la sortie de piste guettent le trio dans cet épisode : moucherons féroces et cavernes malfamées, sinistres visiteurs et messages sibyllins, aubergine géante et piège perfide, sans parler d'une vraie débâcle, ni de l'apparition d'un revenant qui n'est même pas un fantôme. De mon côté, j'ai tout sacrifié pour enquêter sur les désastres en cascade qui sont le lot de ces orphelins. Mais rien ne t'oblige, ô lecteur, à me suivre sur cette pente, et tu serais bien avisé de laisser ce livre navrant te glisser des mains séance tenante. Avec mes sentiments respectueux, Lemony Snicket.